Aujourd'hui je vous retrouve avec un article qui m'a été régulièrement demandé sur Instagram. J'en ai commencé à écrire sa rédaction il y a plusieurs mois, ravie d'avoir trouvé des astuces qui m'ont permis de lutter contre un certain nombre d'imperfections (je hais ce mot but you know what I mean). Malheureusement, j'ai entre temps connu les malheurs de l'arrêt de la pilule (avec un joyeux effet rebond) ainsi que le stress du confinement. Ma peau a donc connu une multitude d'états pas forcément très glorieux. 

Pour vous faire patienter, j'avais fait quelques stories (disponibles à la une dans la catégorie "skincare") qui regroupaient pas mal de produits testés ces derniers mois voire depuis près d'un an. J'en partageais avec vous mes coups de coeur et mes déceptions : ces stories peuvent vous êtes très utiles si vous hésitez entre plusieurs marques "tendances" ou plusieurs produits car j'en ai testé un certain nombre ! Je ne peux que vous recommander d'y jeter un oeil. Dans cet article, je vais plutôt m'arrêter sur mes essentiels : ce que j'utilise au quotidien, ce qui fonctionne, ce que je pense racheter...

Je précise aussi que cet article est voué à être mis régulièrement à jour en fonction de mes changements de routine, découvertes de nouveaux produits, etc.

* * * 

Cet article ne vous sera pas forcément utile si : 
1) Vous avez de gros problèmes de peau. Je n'ai jamais eu de sérieux soucis d'acné et j'en suis reconnaissante car je sais que cela peut entraîner un très gros mal être, un fort complexe voire même de vives douleurs là où l'acné apparaît. J'ai été épargnée par ce genre de problèmes et j'en suis totalement consciente. Pour ce genre de cas, il vaut mieux vous tourner vers un-e dermatologue, qui est nettement plus qualifié-e pour vous aider. 
2) Vous faites partie de la team "oh, quelques gouttes d'huile de machin, un peu de gel d'Aloe Vera, et le tour est joué, ma peau est tout le temps nickel." C'est super si vous avez la chance d'avoir une peau dont il est facile de prendre soin mais croire que tout le monde peut se contenter de ces quelques produits ou même ne rien mettre du tout pour que tout rentre dans l'ordre est une erreur. J'ai essayé les routines ultra minimalistes ainsi que ce genre de produits et cela ne m'a pas du tout aidé... au contraire. 
3) Je fais en sorte de proposer des produits qui me conviennent, dont j'apprécie la composition. Malheureusement, tout n'est pas forcément zéro déchet ni cruelty free dans ma sélection ! Je préfère prévenir maintenant pour éviter les déceptions ensuite.

* * * 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il peut être utile que je fasse un résumé de "mon parcours" afin de vous expliquer comment j'en suis arrivée à trouver la routine idéale pour ma peau mixte.

Au commencement :

Adolescente, j'ai eu quelques problèmes de peau mais j'étais plutôt comme les autres ados : certes, j'avais des boutons, mais ce n'était pas un drame. Bon, je dois avouer que je n'étais pas non plus très sérieuse en termes de démaquillage et encore moins de soins...! J'étais un peu indifférente concernant ces sujets.
En début de fac, j'ai eu pas mal de petits boutons sous cutanés, ce qui faisait que ma peau n'avait jamais l'air très "lisse" et j'ai été un peu plus consciencieuse en terme de routine beauté. Je ne trouvais pas ma peau très jolie mais je n'étais pas non plus très complexée et me souviens que le Pain Surgras Avene avait beaucoup aidé à l'époque afin de nettoyer ma peau (noté 11,9/20 sur Inci Beauty donc bof mais bon, au moins vous savez...). A cette époque, j'ai également commencé à prendre la pilule (Minidril) et, même si je ne la prenais pas du tout pour ça, elle a contribué à améliorer mon grain de peau.
Au fil des années la peau de mon visage est devenue plus "lisse" mais certains problèmes de peau sont restés avec plus ou moins d'insistance : pores sans cesse dilatés, zone T qui brille non stop, teint parfois terne, joues qui rougissent et tiraillent (souvent après avoir pris ma douche), micro-kystes qui apparaissent de temps en temps au niveau du menton... Bref, rien de bien embêtant mais il est clair que j'enviais tout de même un peu les filles à la peau absolument nickel.

Quelques gestes au quotidien avaient cependant contribué à améliorer l'état de ma peau : 
- Nettoyer régulièrement son portable (on l'oublie souvent)
- Laver régulièrement ses foulards et écharpes (idem)
- Eviter de toucher son visage en permanence (ça, j'ai beaucoup de mal)
- Boire beaucoup d'eau
- Eviter les laitages 
(et bien sûr, je ne le précise pas mais bon : changer régulièrement ses draps et taies d'oreiller, etc)

Des soucis de peau qui persistent... : 

Pourtant, malgré une routine que je pensais irréprochable (j'usais et abusais de produits achetés en parapharmacie, je faisais des gommages, je me démaquillais scrupuleusement...), je ne voyais pas le bout de cette peau qui finissait par (un peu) me complexer. Ce n'était pas non plus un gros sujet (j'ai un peu tendance à ne pas penser à ce que je ne vois pas donc quand je ne croisais pas mon regard dans le miroir j'oubliais l'état de ma peau... mais dès que je me voyais, je déprimais).
J'aurai très bien pu passer par la case "facilité" (par facilité j'entends pour moi, qui n'avais pas de gros problèmes de peau, je sais bien que ce n'est pas un choix simple pour tout le monde) en usant et abusant de maquillage afin d'étouffer ces petites imperfections que je fixais attentivement dans le miroir. Mais je ne suis pas très habile en make-up et je refusais donc de devoir passer par cette étape chaque matin (et puis, #flemme aussi). 
Surtout que, déjà à ce moment-là, je voulais attaquer "le mal à la racine" (oui, j'emploie les grands mots...).

... jusqu'à ce que je décide de tout changer :

L'an dernier, j'ai un peu pété un câble. Je me rendais aux toilettes durant une journée de bureau et j'y découvrais l'état de ma peau : franchement, mon nez avait l'air d'être sorti d'une boîte de sardines tellement il brillait. Et il n'était que midi. J'en ai eu vraiment marre de redouter de croiser mon reflet pour voir qu'en à peine quelques heures ma peau revenait au point mort. 
J'ai donc décidé de m'informer de façon un peu plus consciencieuse sur ma peau et sur ses besoins. J'avais bien dû louper le coche quelque part même si je suivais tous les conseils dont on m'abreuvait depuis des années, non ? Ca peut paraître idiot mais sur le coup j'avais un peu peur de tout envoyer valser : et si c'était pire ?! Mais bon, j'ai quand même décidé d'entreprendre cette démarche parce que j'étais beaucoup trop curieuse.

1ère étape : faire un diagnostic de peau en ligne

J'ai décidé de tout reprendre à zéro afin de m'assurer que je ne me trompais sur ma peau. J'avais régulièrement des publicités "Oh My Cream" qui apparaissaient dans mes stories Instagram et ma curiosité a pris le dessus : j'ai décidé d'aller faire un tour sur leur site. Très sincèrement, OMC est un e-shop de beauté haut de gamme avec des produits très chers (il y a de tout mais on reste quand même sur des tranches de prix hautes) qui ne sont clairement pas accessibles à toutes les bourses. Cependant, leur diagnostic de peau en ligne est très bien fichu et complètement gratuit : j'ai décidé de le faire un peu sur un coup de tête et j'ai été très intéressée par les résultats.
Effectivement, ma peau est mixte (mais pas forcément aussi grasse que je le pensais) mais elle reste  sensible et surtout, elle est visiblement déshydratée (on a tendance à ne pas différencier peau sèche/peau déshydratée). Sur leur site, OMC explique très bien les différentes subtilités entre plusieurs types de peaux et pourquoi certains produits peuvent mieux convenir que d'autres. Alors, bien sûr, vous n'êtes pas obligé-e-s de souscrire à leur routine beauté en 5 étapes (si je ne dis pas de bêtises) ni même vous tourner vers les produits proposés sur leur site mais personnellement j'ai beaucoup appris simplement en m'informant et en suivant leurs conseils... et c'était déjà une sacrée avancée !

2ème étape : comprendre sa peau

Car voilà, quand on parle de peau mixte, de brillances et autres joyeusetés, on a tendance à suivre tête baissée des conseils qu'on retrouve un peu partout et qui ne sont pas forcément très bénéfiques (voire même des idées reçues qui font plus de mal que de bien à votre peau) ! Pendant des années, j'ai entendu que ma peau devait être nettoyée à fond avec des gels nettoyants décapants, un gommage minimum tous les deux-trois jours, que je ne devais pas hésiter à opter pour une eau micellaire qui permettait d'éliminer les impuretés en profondeur, etc. Sans oublier d'y ajouter une petite crème hydratante (souvent fluide et légère) qui l'hydratera, mais pas trop non plus.
En réalité, ce genre de conseils ne fonctionne que sur du court terme : effectivement, votre peau vous semble toute douce et impeccablement nettoyée une fois que vous y avez appliqué tous vos produits. Même, elle tiraille presque ! Malheureusement, une peau mixte a également besoin de soins : ce genre de produits la sensibilise et la fragilise. Les crèmes hydratantes "légères" n'aident pas à résoudre le problème : elles n'apportent pas suffisamment de bienfaits à votre peau afin de compenser les produits abrasifs que vous venez d'utiliser.
Bref, c'est de cette manière que vous vous retrouvez avec une peau qui, après avoir été agressée par tous ces produits, se met à briller comme une boule à facettes au bout de 3 heures. Parce que votre peau meurt de soif et vous empêchez le sébum de se réguler ! Peut-être que pour certaines personnes tout ceci était évident mais je dois vous avouer que, même en ayant travaillé dans l'univers de la beauté c'était pour moi une toute nouvelle approche concernant le soin de ma peau et qui prenait complètement à revers tout ce que j'avais entendu au préalable (même par des pros).

3ème étape : faire le tri dans ses produits

Il a donc été temps pour moi de faire le tri dans ce que j'utilise comme produits. Pour le coup, j'étais bien décidée à repartir sur de bonnes bases en ne choisissant que des produits aux formules clean. Afin de m'aider, j'ai décidé d'opter pour l'application INCI Beauty : je sais qu'elle n'est pas parfaite mais à ce jour, c'est celle qui me convient le mieux parmi toutes celles proposées sur le marché (ceci est bien évidemment tout à fait personnel et très subjectif). Je dois bien admettre que passer mes produits au scanner a été un véritable choc : en plus de devoir faire le tri dans des produits non adaptés à ma peau, j'ai bien dû réaliser toute l'hypocrisie de pas mal de marques trouvables en pharmacies. Moi qui y voyais un gage de qualité (avec des prix souvent élevés), je me suis retrouvée face à une liste d'ingrédients absolument déprimants (bonjour les sulfates), parfois inefficaces (coucou les silicones) voire même néfastes pour ma santé (hello les perturbateurs endocriniens) !
Ce fut un choc mais je ne regrette pas : j'ai pu repartir de zéro et ouvrir les yeux sur ce qui n'allait pas. Pendant quasiment un an, j'ai navigué entre plusieurs produits. J'ai testé pas mal de choses, je n'ai pas eu de mauvaises surprises (difficile d'en avoir quand on fait gaffe aux compositions et qu'en plus on commence à mieux appréhender sa peau) mais parfois quelques déceptions. Par contre j'ai également fait de belles découvertes (dont quelques coups de coeur) ! Cela a pris son temps, comme pour n'importe quel cheminement demandant un petit temps d'adaptation mais désormais je suis ravie des résultats autant dans mes placards que sur ma peau !

4ème étape : se créer une nouvelle routine beauté

Maintenant, on peut rentrer dans le vif du sujet ! Ci-dessous, vous retrouverez tous les produits que j'utilise actuellement dans le cadre de ma routine beauté et qui me conviennent ! Je tiens à rappeler que mon avis est bien entendu subjectif, qu'il correspond à mes goûts et aux résultats obtenus sur ma peau (mixte et sensible avec parfois quelques déshydratations) et que cela n'a pas vocation à être une vérité inaltérable ;).

  • Phase 1 - Le démaquillage :

Tous les soirs -quand je me suis maquillée en journée- j'utilise l'huile de soin démaquillante Caudalie (note INCI Beauty : 17,6/20). Cela fait quasiment un an que je ne peux plus me passer d'un corps gras en termes de démaquillant et ma peau m'en remercie. C'est incroyable comme ce produit permet de tout retirer en profondeur sans agresser la peau. Après en avoir utilisé plusieurs, c'est celui que je préfère car j'ai les yeux très fragiles et il ne me les irrite pas. 
Mais aussi...
- Disques démaquillants lavables Lamazuna : je les utilise pas mal quand je suis en déplacement, c'est une super alternative écolo, j'adore ! 
  • Phase 2 - le nettoyage :

Matin et soir, je nettoie ma peau. Dernièrement, j'ai décidé de revenir au savon surgras qui avait donc fait des merveilles sur ma peau il y a quelques années. Cette fois-ci j'ai décidé d'opter pour une alternative plus clean et j'ai jeté mon dévolu sur les savons bio surgras et saponifiés à froid de la marque Louise émoi. Leur prix reste très accessible et il y a une multitude de choix en fonction de vos besoins. J'ai choisi le Ni Bouton Niaouli et je dois dire que j'en suis ravie. Il nettoie en profondeur (sans décaper) et les résultats sont bluffants. Un coup de coeur !

Etant donné que les savons sont assez difficiles à transporter et que je vais souvent chez mon copain, j'utilise un autre produit lorsque je me déplace : La gelée noire nettoyante aux actifs purifiants la Canopée (note INCI Beauty : 17,4/20). Quand j'ai changé de gel nettoyant, j'ai décidée de passer à quelque chose de plus doux et de moins agressif. Celui-ci me convient bien : il nettoie suffisamment en profondeur pour ma peau mixte mais est suffisamment doux pour ne pas l'agresser. Cependant, il n'a pas totalement la texture d'une gelée, c'est un chouia plus liquide. Même si je l'aime beaucoup, je l'ai terminé il y a peu et cette fois-ci j'ai décidé d'opter pour la Mousse nettoyante aux plantes aromatiques (note INCI Beauty : 18,4/20). Je vous en reparle bientôt !

Une fois par semaine grand maximum, je me fais un gommage à l'argile blanche Cattier (note INCI Beauty : 18,3/20). Il est très efficace et le tube dure longtemps.

J'en profite aussi pour rappeler que si l'eau du robinet vous décape trop la peau au moment du nettoyage (je pense notamment au confinement où le taux de chlore avait été augmenté dans pas mal de communes), les sprays d'eau thermale Avene (note INCI Beauty : 20/20) sont tip top ! 

  • Phase 3 - unifier et sublimer son teint 
Comme expliqué ci-dessus, les deux points de ma peau que je cherche à améliorer en priorité sont ses pores dilatés au quotidien et les quelques micro-kystes qui peuvent apparaître au niveau du menton (de façon plus épisodique cependant). J'ai toujours une période du mois (oh well, vous savez laquelle) où ma peau n'est pas forcément sous son meilleur jour. Au delà-de ça, le stress, une mauvaise alimentation, la pollution, la fatigue (etc.) peuvent contribuer à mettre ma peau dans un état chaotique. Pour l'améliorer, j'ai plusieurs produits qui me sont d'une grande aide.

Très régulièrement (et quotidiennement à certaines périodes du mois), j'utilise le Sérum Anti-Imperfections Oh My Cream. Je l'ai découvert durant le confinement : ma peau était marquée par les boutons et très douloureuse. Désespérée, j'ai décidé d'utiliser un échantillon qui traînait dans un de mes tiroirs et le résultat a été immédiat. Malgré son prix un peu onéreux, j'ai décidé de me l'offrir. Je l'ai beaucoup utilisé au tout début afin que ma peau rentre dans l'ordre et maintenant je l'utilise de façon plus espacée. J'en mets sur le visage mais également sur le cou et le décolleté et les résultats sont bluffants (note INCI Beauty : 18,1/20).

Plus rarement, je mets quelques gouttes d'huile essentielle d'arbre à thé là où des micro-kystes un peu douloureux peuvent apparaître (comme j'en ai assez peu, ça reste donc très occasionnel). Ca permet de les assécher rapidement sans que je finisse par les triturer (ne faites jamais ça même si c'est tentant) et ils disparaissent très vite ! J'ai découvert ce produit en début de fac et je ne peux plus m'en passer. Comme n'importe quelle huile essentielle, veillez à l'utiliser avec prudence et parcimonie.

J'utilise également le trio de Sérums Anti-Imperfections de la marque Typology. Le Sérum exfoliant et astringent (note INCI Beauty : 14,8/20) est vraiment très efficace ainsi que le Sérum anti-imperfections mais je suis moins convaincue par le Sérum Anti-Rougeurs (note INCI Beauty : 13,7/20). 

J'utilise également un Sérum à la Vitamine C toujours de la marque Typology. La Vitamine C a de supers vertus et permet de donner de l'éclat à une peau un peu terne. J'en suis très contente ! (note INCI Beauty : 14,5/20)

  • Phase 4 : Hydrater et nourrir sa peau 
Mais tous ces gestes méticuleux n'ont pas grande utilité si vous ne terminez pas en hydratant et nourrissant votre peau à fond ! En plus d'utiliser des produits beaucoup plus doux, j'utilise des soins qui sont bien plus riches quand il s'agit d'hydrater et de nourrir mon visage, ce qui permet d'empêcher ma peau d'être en manque et de produire trop de sébum. Pour cela, j'ai deux produits absolument magiques : 

Tout d'abord, mon Soin Contour des yeux Dermorens (note INCI Beauty : 17,5/20qui convient tout à fait à mes yeux très fragiles qui s'irritent très vite (comme je vous l'expliquais ci-dessus). J'ai vraiment galéré à trouver un soin adapté et je suis heureuse de l'avoir trouvé !

Huile BioRegenerate Rosier Sauvage Pai (note INCI Beauty : 20/20) : une huile vraiment top pour donner un coup d'éclat à votre peau et améliorer son hydratation ! Seul bémol, son prix assez élevé qui me rebute (je l'avais reçu sous la forme d'échantillon mais je ne suis pas sûre de l'acheter). On m'a aussi parlé de cette version plus abordable disponible chez The Ordinary. Je pense la tester asap.

Enfin, je ne peux pas me passer du Baume Egyptian Magic (note INCI Beauty : 20/20) , dont les bienfaits sont multiples. Très sincèrement, je vous laisse regarder sur leur site internet la liste faramineuse de contextes dans lesquels ce baume peut vous être utile mais sachez que je l'utilise pour ma peau et que j'en suis totalement satisfaite ! Il est hyper agréable à appliquer et il rend votre peau superbe. C'est vraiment mon produit coup de coeur dont je ne peux plus me passer, que je conseille à tout le monde et c'est un super allié. Si je l'utilise beaucoup en automne/hiver par couche fine avant de me coucher (pas besoin d'en mettre un paquet), je ne l'applique qu'à des endroits localisés durant les beaux jours (je le trouve un peu trop gras pour la période estivale) ou après un gommage. 


Avez-vous des produits à me recommander ou des gestes beauté qui ont pu sauver votre peau ?


Je sais que cet article était très attendu et le voilà enfin rédigé ! Si vous me suivez sur Instagram, vous savez sûrement que j'ai arrêté la pilule en Janvier 2020 (j'en ai tellement parlé en stories haha) après 8 ans à la prendre non-stop (dont parfois en continu). Cet arrêt me stressait beaucoup et je me posais énormément de questions. Comme je ne suis visiblement pas la seule à passer par ces étapes (ou à être intriguée par ce qu'il se passe une fois qu'on la stoppe), j'ai décidé de vous en parler dans un article. Un premier bilan après 6 mois d'arrêt me semble suffisant pour porter un regard juste sur la période qui vient de s'écouler. Je pense que j'en referai un au bout d'un an, ce sera aussi intéressant !

Disclaimer : il existe déjà pas mal de vidéos et d'articles qui regroupent une multitude de témoignages et d'expériences en lien avec l'arrêt de la pilule. Chaque vécu est unique et je vous conseille de garder ceci à l'esprit lorsque vous les lisez. Il n'y a pas de vérité universelle, le but est simplement de partager nos observations et notre vécu ! N'hésitez donc pas à en lire plusieurs afin d'avoir votre propre avis.

Moi et la pilule : 

J'ai commencé à prendre la pilule à 18 ans, tout simplement parce que je suis devenue sexuellement active. Je suis allée voir ma médecin généraliste qui m'a prescrit Minidril (remboursée par la sécurité sociale) : comme j'avais souvent des douleurs au niveau de la poitrine peu avant mes règles, c'était selon elle la contraception idéale pour atténuer ces maux. Elle avait tout à fait raison et cette pilule a eu un effet miraculeux sur ce point-là ! J'avais également un peu d'acné sous-cutanée à l'époque et même si ce n'était pas le but recherché, la pilule a contribué à me faire disparaître ces boutons disgracieux. Dernier élément, mon flux a également considérablement baissé (ce qui s'est avéré assez pratique). 

Pour s'assurer que mon corps supportait correctement Minidril, j'ai fait des prises de sang (plus ou moins régulières) durant mes 8 années à prendre la pilule. Il n'y a jamais rien eu de particulier à signaler. Si les premières semaines où j'ai commencé à la prendre j'ai ressenti quelques maux de tête et nausées, cela a vite disparu. J'ai toujours pris soin de mettre une alarme pour ne pas l'oublier et c'est rapidement devenu une habitude (même si la charge mentale liée à cela n'est jamais agréable, j'y reviendrais plus tard). Avec du recul, je pense pouvoir dire avoir été chanceuse : j'ai très bien supporté la toute première pilule qu'on m'a prescrite et elle m'a accompagné de longues années.

Durant la fin de mes études à l'Université, les dangers de la pilule sont devenus bien plus omniprésents comme sujet de conversation dans l'espace médiatique. A raison, bien sûr, puisque des effets secondaires dévastateurs de certaines pilules (comme Diane 35) ont été pointés du doigt. Je n'avais jamais été véritablement au courant du danger réel encouru par la prise de certaines pilules. Je crois que c'est aussi à ce moment-là que j'ai moi même lu la notice de ma pilule Minidril et que j'en ai découvert tous les effets indésirables possibles. C'est peut-être très naïf de ma part mais je pense que nous sommes beaucoup à ne pas forcément lire les notices de nos médicaments.

Cependant, Minidril me convenait tout à fait et je n'avais pas spécialement envie de changer ma contraception. J'ai parfois eu le sentiment de faire face à pas mal d'injonctions sur les réseaux sociaux où la pilule devait être automatiquement diabolisée au profit d'autres formes de contraceptions. Si je pense qu'il faut laisser aux femmes le choix, les informer de toutes les possibilités qui s'offrent à elles (en toute transparence) ainsi qu'apprendre aux hommes à se responsabiliser sur les protections qui existent, je pense qu'il n'est pas forcément pertinent de totalement rejeter la pilule. A l'époque, je me souviens qu'un certain livre avait causé pas mal de remous : un livre dont on a depuis relativisé le propos (et dont un certain médecin a finalement refusé d'en signer la préface, parce qu'il jugeait lui même l'ouvrage trop à charge et parfois biaisé). J'ai donc continué à prendre la pilule, slalomant entre des discours parfois anxiogènes tout en y restant attentive car, au-delà de leur aspect parfois inquiétant, certaines mises en garde étaient vraiment nécessaires. 

Mais après presque 5/6 ans à la prendre non stop j'ai commencé à ressentir une profonde lassitude. Je n'arrivais plus à la prendre avec autant d'automatisme. Il m'arrivait de l'oublier (cela n'a jamais été grave puisque je l'oubliais seulement de quelques heures mais tout de même ! quelle frayeur...), de penser que je ne l'avais pas prise alors que c'était bien le cas (et d'en reprendre une 2e sans faire exprès #oups)... Bref, une multitude de détails s'est accumulée au fil du temps, témoignant d'un véritable ras-le-bol de prendre cette fameuse pilule. Après plusieurs discussions avec des professionnelles de santé (très compréhensives mais dont la différence de discours -et de réponses!- était parfois perturbante), j'ai choisi de l'arrêter. Comme on m'a déjà posé la question, l'arrêt n'a pas été bien compliqué : j'ai terminé ma plaquette et voilà, fini

Pour info, je n'ai pas choisi un autre mode de contraception type stérilet ou implant : j'utilise le préservatif et cela convient tout à fait à mon couple (n'en déplaise à ceux qui plaignent les pôôôvres hommes qui se retrouvent responsabilisés sur ce sujet). 

Forcément, j'étais très curieuse de connaître les effets qui allaient suivre l'arrêt de la pilule. J'avais beaucoup entendu parlé des fameux effets rebonds, des changements hormonaux, etc. J'étais un peu stressée, j'ai beaucoup lu sur le sujet pour m'informer mais comme dit précédemment, ça a l'air d'être pas mal du cas par cas. Je le répète donc mais mon vécu ne peut donc être représentatif que... de ma petite personne !

Les effets secondaires observés : 

Pour m'accompagner dans les changements qui risquaient de survenir, j'ai décidé d'utiliser l'application Clue. Celle-ci est vraiment top, elle vous permet de suivre attentivement votre cycle et d'y insérer tous les éléments que vous désirez (début et fin de cycle, état de votre peau, humeur, etc). Si j'avoue ne pas être totalement assidue dans les infos que j'y rentre, elle m'est tout de même sacrément utile (et je la partage avec mon partenaire, ce qui lui permet d'être au courant de mon cycle).

Je ne savais pas trop comment présenter l'évolution des effets rencontrés par cet arrêt. J'ai d'abord pensé à vous le faire chronologiquement puis je me suis dit que lister chaque effet et revenir dessus en détails était plus compréhensible à la lecture. J'espère que cela sera le cas !
  •  Mon humeur : 
C'est très frustrant car il s'est passé tellement de choses depuis le début de cette année 2020 (*tousse* une pandémie entre autre *tousse*) qu'il m'est difficile de savoir où commence et où s'arrêt l'influence de l'arrêt de la pilule dans toute cette affaire. Quoi qu'il en soit, j'ai effectivement ressenti des variations de mon humeur, notamment durant le 2e trimestre (ce qui correspond également à la pandémie). J'étais plus irascible, moins patiente et plus impulsive. J'ai fait de gros efforts pour ne pas laisser ces sautes d'humeur prendre le dessus mais ce n'était pas simple. J'avais beaucoup de mal à me reconnaître face à certaines émotions qui ne me correspondaient pas et qui me surprenaient moi-même. J'ai choisi de faire l'autruche : je les ai acceptées mais en les gardant pour moi, attendant de voir comment cela allait évoluer (en gros : j'ai pris mon mal en patience). Petit à petit, cela s'est calmé.

  • Ma libido : 
Ce n'est donc pas une légende urbaine... J'ai eu l'impression d'avoir de nouveau 15 ans ! Si beaucoup font des blagues à ce sujet et l'accueillent plutôt bien, j'ai été de mon côté assez perturbée. J'ai fait le choix de ne pas trop en parler car j'ai trouvé ça vraiment... bizarre. J'avais vraiment le sentiment de redevenir une ado, avec les idées/fantasmes/regards qu'on peut avoir à cet âge là, au point que je trouvais même ça plutôt ridicule. Pour info, j'ai commencé à ressentir ces effets au bout d'un mois d'arrêt et ça s'est éternisé pendant 4 mois environ. Si ça vous intéresse, sachez que ça commence à... s'équilibrer, haha.

  • Mon cycle : 
Mon cycle a été assez étrange au début mais on m'avait prévenu que c'était normal et que cela mettait du temps à se réguler. J'ai eu mes règles au bout de 5 semaines, puis 3 semaines et maintenant c'est plutôt régulier (je croise les doigts pour que cela continue). J'avais très peur de retrouver un cycle similaire à l'adolescence mais une médecin m'avait expliqué qu'un cycle change au fil du temps et qu'il n'était pas certain qu'il ressemble à celui d'il y a 10 ans, même en arrêtant la pilule ! Même si cette perspective était là aussi incertaine, j'étais plutôt rassurée. Parce que sincèrement, mon cycle de mes 15 ans était long !
Au final, j'ai un peu plus mal au ventre et un en bas du dos qu'auparavant (mais ça reste trèèès supportable, j'ai toujours été chanceuse à ce niveau là). J'ai eu mal au niveau de la poitrine au début, (aah cette douleur par contre, je l'avais oublié) mais maintenant ça va mieux ! Par contre, je me sens clairement gonflée de partout quelques jours avant le début de mes règles et je déteste ça (et je ne me souviens pas d'avoir connu ça étant plus jeune). Je pense que je fais de la rétention d'eau (ce qui est assez courant).

  • Mon poids : 
Rien à signaler de particulier (du moins, rien en lien avec la pilule).

  • Pilosité : 

Un peu plus que d'habitude, mais pas non plus très marquant. C'est revenu à la "normale" au fil des semaines.

  • L'état de ma peau : 
THE sujet que tout le monde attend haha. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que ma peau a connu des moments vraiment chaotiques. Le premier trimestre s'est passé en toute tranquillité et dès mars... patatra ! Problème : il y a eu également le confinement qui a été une énorme source d'anxiété (qui ça surprend ?) en plus de l'augmentation du chlore dans l'eau du robinet (ma peau n'a clairement pas kiffé). Résultat, je ne sais pas tellement où est-ce que l'influence du pilule a joué un rôle. 
Quoi qu'il en soit, ma peau a vraiment mal vécu cette période et elle commence à peine à se remettre. Pendant plusieurs semaines, j'ai eu une peau bien plus grasse avec l'apparition de micro-kystes et autres joyeusetés. Un enfer ! Désormais j'ai encore quelques imperfections mais ça va beaucoup mieux, c'est nettement supportable. Si cela vous intéresse, j'ai écrit un article où je parle de tous les produits que j'utilise et qui aident ma peau à lutter contre les imperfections : il sort bientôt ! J'en reparlerai dans 2 mois mais je suis également en train de suivre une cure pour booster l'éclat de la peau d'Atelier Nubio :).

Avez-vous d'autres questions ?
Avez-vous arrêté la pilule ?
Comment l'avez-vous vécu ?



Hello,

Je suis très contente de vous retrouver avec un nouvel article ! Cela fait un petit bout de temps que je n'ai pas écrit par ici mais j'ai enfin pris le temps de me poser pour vous parler d'un sujet que je ne connais que trop bien.. La procrastination (ou le fait de tout reporter au lendemain). J'ai été une très grande procrastinatrice durant une bonne partie de ma vie (aaah l'adolescence, ce fléau de paresse) mais j'ai appris au fil du temps à trouver des parades pour minimiser ce défaut. Ce n'est pas parfait ni même miraculeux mais cela a tout de même été très effectif et j'ai remarqué de grosses améliorations dans mon quotidien !



Astuce n°1 : comprendre d'où vient la source de sa mauvaise volonté

C'est tout bête mais notre manque de motivation ne vient pas forcément d'une flemme qui serait innée. Par exemple, si on ne veut pas se mettre à faire du sport c'est tout simplement parce qu'on n'aime pas le sport en question. Si on n'a pas envie d'aller à la poste, c'est parce qu'on n'est même pas sûr du guichet exact où on va devoir se pointer. Bref, ce sont des mini obstacles qui créent des situations de stress ou de dégoût et qui nous empêchent de nous focaliser sur l'objectif final. En les identifiant, on peut déjà trouver des solutions : demander plus d'informations / de l'aide à des gens de notre entourage, changer une activité par une autre, etc.

J'ai ouvert les yeux sur cette situation lorsque je suis rentrée à la fac. Soudainement, je ne passais plus un temps ridicule à reporter le moment de faire mes devoirs comme lorsque j'étais au lycée. J'avais hâte de les faire, tout simplement parce que j'aimais étudier. En réalisant que ce n'était pas anodin, cela a énormément changé le rapport à mon quotidien.

Astuce n° 2 : diviser chacune de vos tâches

Pour bien s'organiser, il faut réaliser l'ampleur d'une tâche. Une astuce très efficace est de prendre le temps d'appréhender chaque tâche à faire pour en réaliser la durée. Par exemple, si c'est une tâche administrative, il y a peut-être plusieurs papiers à obtenir avant de les remplir pour ensuite les envoyer. Il va donc falloir les chercher, les imprimer, se rendre dans une structure qui les délivre, etc. En décortiquant chaque tâche, on en réalise chaque étape et elle paraît moins insurmontable. Cela permet aussi de s'organiser pour ne pas se retrouver à courir partout la veille de la date limite (en finissant par être stressée parce que rien ne se passe comme prévu). Enfin, c'est une manière simple et claire de voir son évolution pour arriver à la fin de sa tâche de manière sereine. 

Astuce n°3 : avoir des objectifs atteignables 

Le dernier conseil et sûrement le plus sain est d'éviter de surcharger sa journée ou sa semaine. C'est encore un sujet sur lequel j'ai du mal et pourtant, il permet de moins stresser et d'appréhender chaque jour de façon plus sereine. Il y a des éléments assez incontournables à notre quotidien : les corvées, nos impératifs professionnels, etc. Ces éléments prennent déjà un temps considérable et elles sont prioritaires : ce sont celles que vous devez prioriser dans votre planning. Par la suite, vous pouvez ajouter autour ce que vous désirez/devez faire mais dans la limite du raisonnable. Par exemple, pourrez-vous vraiment tenir vos 3 séances de sport hebdomadaires si vous partez en déplacement pro ? Il y a peu de chances ! Mais, au lieu de l'ajouter inexorablement à votre planning pour finir par être déçue car vous n'aurez pas réalisé cet objectif, essayez plutôt d'anticiper ce genre de cas de figure. 

Avez-vous des astuces pour lutter contre la procrastination ?


Il y a désormais 7 ans, j'en ai eu ma claque. J'en avais marre de ma chambre où tous les bibelots s'amoncelaient, des vêtements qui dégueulaient de ma penderie alors que je disais toujours que je n'avais rien à me mettre. J'avais sans cesse l'impression de courir après le temps, de vivre dans un bordel monstre où le chaos avait gagné, tandis que l'organisation n'était définitivement pas ma tasse de thé. Et puis j'ai découvert le minimalisme alors que je tapais avec désespoir une multitude de mots clés sur Google afin de me filer la recette magique pour une vie simplifiée où mon esprit serait enfin tranquille. Devenir minimaliste est le meilleur choix que j'ai pu faire dans ma vie mais il faut le dire, cela n'a pas toujours été facile, bien au contraire. J'ai fait des erreurs, j'ai parfois eu l'impression que tout ceci était vain et sans intérêt et surtout, j'ai mis du temps à comprendre ce que j'attendais moi-même du minimalisme. J'ai donc décidé de réunir dans cet article mes expériences pour adopter un style de vie minimaliste pas à pas.




Hello, je reviens aujourd'hui avec un tout nouvel article concernant mes chaînes Youtube préférées pour faire du sport ! 



Hey ! Je suis heureuse de vous retrouver avec un article sur notre long week-end à Lisbonne, où nous sommes allés en janvier. Mon copain voulait visiter le Portugal depuis un bon moment. Très sincèrement, ce n'était pas forcément une destination qui m'attirait beaucoup : ma famille y allait fréquemment quand j'étais enfant donc je n'avais pas tellement l'impression de "découvrir" une destination (alors que j'en ai aucun souvenir haha, paye ta logique) et en plus de ça, le Sud de l'Europe n'est pas forcément ce qui me fait vibrer. Mais j'avais très envie de lui faire ce plaisir, surtout que nous étions partis ensemble à Amsterdam, New-York et Dublin qu'il... connaissait déjà ! Alors cette fois-ci, je me suis dit que ce serait cool de lui faire ce petit cadeau en le surprenant et en l'embarquant pour une destination qui l'attirait ;).




Hello, tout le monde ! Comment allez-vous par ici malgré cette période bizarre qu'est le confinement ? De mon côté, j'essaie d'occuper mes journées du mieux que je peux ! Avec l'arrivée des beaux jours, je me suis dit que réorganiser ma penderie (sortir les affaires de printemps, faire le tri,...) était l'occasion idéale afin de me changer les idées. Au départ, j'avais prévu de produire une vidéo sur IGTV mais malheureusement, ce que j'ai filmé ne me plaisait pas. Je n'abandonne pas l'idée cependant, dans quelques mois il faudra sortir les affaires d'été ! En attendant, j'ai donc décidé d'écrire un article : je me sens plus à l'aise avec ce format là ! 



Hello, aujourd'hui je vous retrouve avec un article sur la seconde main, les vêtements d'occasion,... Souvenez-vous, le 1er janvier, j'écrivais un post où je disais vouloir arrêter la fast-fashion. Je n'ai pas oublié cette résolution et j'ai enfin décidé me lancer dans l'achat de vêtements d'occasion en retournant dans des friperies et aussi en tentant d'acheter en ligne ! J'ai donc découvert les joies de Vinted que je ne connaissais que de nom depuis quelques années et, après un peu d'appréhension, j'ai passé plusieurs commandes. Cela m'a donné envie d'écrire un article à ce sujet car j'ai reçu pas mal de messages enthousiastes qui souhaitaient des conseils pour acheter d'occasion (en ligne ou hors ligne) sans se faire avoir. Je suis loin d'être une professionnelle mais je me suis dit que bon, pourquoi pas partager quelques "good practices" qui peuvent être utiles à tout le monde ? En bas de page, vous trouverez également quelques boutiques en ligne et d'autres que j'aime tout autant, disponibles sur Paris.



Hello, je vous retrouve enfin avec un article pour vous partager quelques infos sur mon voyage en Suisse de cet été ! En effet, je suis partie avec mon copain pendant une semaine à Wengen et j'ai absolument adoré découvrir cette région. Lorsque j'ai posté quelques photos sur Instagram, vous aviez été nombreux-ses à vouloir en savoir plus tant les paysages étaient beaux. J'espère donc que cet article répondra à certaines questions.




Cela faisait un sacré bout de temps que je n'avais pas pris le temps de rédiger un post concernant la manière dont je gère et j'organise mon temps ! Depuis cet article qui a déjà plus de deux ans (que le temps passe vite), pas mal de choses ont changé et je dois dire qu'il a bien besoin d'une MAJ... Non pas que ce que j'écris dedans soit faux mais plutôt que cela ne me correspond plus tellement. D'ailleurs, il faudrait qu'un de ces 4 je songe à faire une vidéo ou un article sur le fait de mieux gérer son temps et d'éviter d'être trop pris(e) par son portable, les réseaux sociaux,... Bref, je garde ça en tête ! Aujourd'hui, si je vous écris, c'est pour parler d'une application que j'utilise au quotidien pour m'aider à m'organiser. Vous allez voir, elle est top ! 



Pffiiiiou. Ecrire cet article me fait tout bizarre, parce qu'il est le fruit d'une longue réflexion qui avait besoin d'être consolidée dans un post. Le genre de choses qu'on décide d'écrire quand ça y est, on se sent prêt-e à passer le cap et qu'on sent qu'il n'y a plus de retour en arrière. Exactement le même genre de cheminement m'ayant poussé à devenir végétarienne : un jour, j'ai compris que mes convictions me poussaient à changer mes pratiques et actions du quotidien. Alors, l'écrire ici me permet de le marquer noir sur blanc, un peu comme si je m'engageais encore plus en le partageant ainsi. Mais je n'ai pas tellement envie que cela s'apparente à une sorte d'injonction envers moi-même, car je suis en réalité très heureuse et fière de ce choix. C'est même pour ça que j'ai décidé d'en parler plus longuement par ici, un post Instagram n'aurait pas été suffisant. Voilà, c'est décidé : je fais le choix d'arrêter la fast-fashion.


Instagram